Words, words, words

par Viviane Thibaudier  Du même auteur

À partir des études sur les associations de Jung et de son idée de complexe à tonalité affective, on remarquera que langue étrangère et langue maternelle peuvent avoir des incidences diverses durant l’analyse et sur son déroulement. Souvent l’analyse en langue étrangère est une manière de contourner le complexe mère négatif qui ne pourrait être abordé directement. Cependant ce qui s’avère nécessaire à un moment précis de l’analyse peut devenir défensif et dangereux en accentuant la dissociation entre conscient et sphère affective. Est étudié également le cas des mères qui n’ont pas parlé leur langue d’origine à leur enfant. Dans d’autres cas, l’apparition d’une langue étrangère vient comme une coupure avec le monde enfermant de la mère pour proposer une ouverture sur la vie.


Mots-clés