Variations sur l’étranger et le fou

par Norbert Chatillon  Du même auteur

Cet article explore à travers certaines pratiques sociales européennes les évolutions du concept d’étranger et les variations de ses articulations avec la référence commune à l’idée de fou. Il met en regard de ces variations les statuts projectifs et symboliques de l’analyste exerçant en pratique libérale, et les pistes d’évolutions qui se profilent à l’aube du xxe siècle. Il tente enfin d’éclairer pourquoi Jung, lui aussi, fit appel à des mots étrangers à sa langue véhiculaire pour forger quelques-uns de ses principaux concepts.


Mots-clés