« Une dure main de jardinier, qui écrivait »

par C. Veschambre  Du même auteur

Nées d’une double expérience de lectrice et d’écrivain, les observations présentées dans cet article se veulent témoignage d’un cheminement intérieur autour de la question du « masculin » et du « féminin » dans l’écriture. Les concepts jungiens d’animus et d’anima semblent permettre de mieux rendre compte du travail de l’Autre dans l’acte de création littéraire, de la nécessité de laisser vivre pleinement cette instance étrangère pour aboutir à une œuvre véritable, dégagée des limitations narcissiques.


Mots-clés