Un corps de femme entre deux corps de doctrine : Sabina Spielrein

par Martine Drahon-Gallard  Du même auteur

Au-delà de cette histoire de transfert qui est devenue une histoire d’amour tout court, l’intérêt réside dans le désir de Sabina de faire se rencontrer les deux maîtres de la psychanalyse et leur pensée. Elle était douée pour le lien, même si elle n’a pas pu exploiter ce don pour sa vie personnelle. Elle savait par expérience que « la destruction est cause du devenir ». Elle sera à l’origine de la découverte par Jung du double de l’autre sexe qu’il décrira dans La Psychologie du transfert. Nous sommes au cœur de l’expérience de la libido endogame, du lien entre le vécu de l’amour et la perception de l’âme. Sabina Spilrein a disparu de la scène psychanalytique mais elle a été à l’origine d’un mouvement créateur et il faut lui reconnaître sa place.


Mots-clés