Spécificité jungienne et féminité

par Viviane Jullien-Palletier  Du même auteur

Le processus d’individuation fait passer le psychisme par des déstabilisations successives. Pour compenser ce mouvement, l’inconscient met en jeu un processus de centration : le soi. L’intégration des potentialités de l’animus au conscient provoque des menaces d’inflation du moi. En contrepartie, le soi développe une centration compensatrice sur la mystique et le religieux, ou bien sur l’attrait de la sexualité. L’animus vient, après les avoir éveillées, s’allier ou s’opposer aux représentations masculines de l’imago paternelle, et s’allier ou se faire phagocyter par le masculin du complexe maternel.


Mots-clés