Six variations sur les états d’exil

par Norbert Chatillon  Du même auteur

L’auteur explore les frontières entre l’intimité des représentations qui sont à l’œuvre dans la cure, et les figures collectives et sociales auxquelles ces représentations empruntent. À travers des exemples pris dans les relations sociales, la symbolique d’un discours politique, l’écriture d’une souffrance élaborée en œuvre d’art, ou la mise en fable de l’insoutenable, il tente de montrer que l’exil est une fonction à l’œuvre au carrefour de la peur et de la création, et suggère, de façon métaphorique, l’importance de la représentation intérieure de l’exil dans les organisations phobiques.


Mots-clés