Si je t’oublie Jérusalem

par Viviane Thibaudier  Du même auteur

À partir d’exemples cliniques, l’auteur montre comment certains contenus inconscients liés à la problématique de l’exil se transmettent d’une génération à l’autre. L’allégeance à la blessure et à la souffrance des générations antérieures joue dans l’inconscient comme une retenue énergétique où pulsionnel et archétypique se mélangent, ce qui a pour conséquence d’enfermer le sujet dans l’illusion et dans l’inceste. Le soi blessé ne pourra retrouver sa vraie fonction que par l’abandon de l’imaginaire en rapport avec le « pays rêvé » qui, s’il a pu assurer la survie des générations qui ont effectivement vécu l’exil, constitue aujourd’hui un barrage à l’évolution personnelle.


Mots-clés