Serpents de mère

par Claudine Maillard  Du même auteur

Loin de ne représenter qu’un symbole phallique, le serpent, qui est l’un des attributs de la Grande Déesse, symbolise souvent dans les rêves l’actualisation du pôle terrible de l’archétype de la mère et renvoie à la période la plus archaïque de la vie du nourrisson. Seules l’épée de la conscience et la force de la sagesse associées peuvent permettre ­ comme l’illustre le mythe de Persée ­ d’échapper à la fascination et à l’emprise mortifère de l’archétype à l’œuvre.


Mots-clés