Sept sermons pour ressusciter le père mort

par Viviane Thibaudier  Du même auteur

Cet article cherche à montrer comment les « Sept Sermons aux Morts » ont été pour Jung un texte charnière qui l’a conduit à une transformation radicale de sa personne et de sa pensée. En se risquant à laisser advenir l’inconnu, Jung permet l’émergence d’un principe organisateur et la mise en route à l’intérieur de lui de ce qui est à venir : un homme, une œuvre, une méthode thérapeutique. Cette charnière qui constitue une fracture épistémologique est un moment capital dans la vie de Jung, celui de la déprise d’une imago paternelle qui l’emprisonne, permettant ainsi le passage décisif à la fonction symbolique.


Mots-clés