Restauration de l’image du père

par Simone Clausse  Du même auteur

La fille qui se trouve « prise » dans la mère ne peut apprécier le père, présent ou non, et les images de lui s’édifient sur le modèle de l’animus maternel. Ses difficiles relations à l’homme sont marquées par sa possession par l’animus qui parle en elle au nom d’un moi-mère, le moi-femme restant à l’état embryonnaire et son affectivité indifférenciée. Un exemple met en lumière l’image fréquente d’un petit garçon de sept ans qui réunit dans la psyché féminine instinct, logos et parole, ouvrant la possible rencontre avec le père, et la confrontation avec l’homme.


Mots-clés