Réponse à la communication de N. Schwartz-Salant

par M. Jacoby  Du même auteur

L’identification projective est reliée à l’« Esprit Mercure », et n’existe que lors d’une perte régressive des limites, ou lorsque celles-ci n’ont pas été encore établies. Elle consiste pour le patient à induire un contenu chez l’analyste, qui entraîne chez celui-ci un (contre)transfert syntone. L’auteur souligne que la contribution de Schwartz-Salant comble une lacune de La Psychologie du transfert en décrivant l’impact de l’archétype sur les interactions des personnes dans le transfert/contre-transfert. Il relève la nécessité d’établir une distance sur le plan émotionnel pour éviter le danger de la séduction de tout ce numineux.


Mots-clés