Reflexion sur la dépression

par Elie G. Humbert  Du même auteur

Élie Humbert envisage le phénomène dépressif comme un déplacement des tensions, et la connaissance des dynamiques inconscientes via l’image comme l’unique moyen de l’appréhender. Du point de vue phénoménologique, la dépression se résume à trois séries de distensions : sujet/objet, conscient/inconscient, composantes inconscientes entre elles. Elle s’exprime suivant le jeu de deux représentations corrélatives : celle de la division et celle de la négativité. Le conscient vit un retrait de l’énergie et un état de dissociation extérieure et intérieure, conditions d’apparition de composantes psychiques demeurées inconscientes. L’auteur rend à la dépression sa dimension existentielle ; moment de vérité où l’être, dépouillé de la suffisance du conscient, entrevoit la possibilité de vivre à la fois la révélation de l’envers des choses et l’éveil de l’amour.


Mots-clés