Questions de point de vue

par Christian Gaillard  Du même auteur

Au fil de cette analyse de La Psychologie du transfert de Jung on voit comment la leçon freudienne en la matière peu à peu se creuse et se radicalise pour enfin céder le pas à une approche plus phénoménologique et vécue de la relation clinique. La dynamique des images qui investissent alors le texte de Jung le conduit à une réflexion sur l’inceste, et de là il prend appui sur l’iconographie du Rosarium de Francfort pour mieux rendre compte de la transformation qui se joue, en tiers, dans le lien transférentiel. L’article se termine par une discussion critique de la tendance de Jung à privilégier l’union des opposés plutôt que la séparation.


Mots-clés