L’idée de synchronicité dans l’œuvre de Jung

par Pierre Pallud  Du même auteur

L’auteur expose la lente maturation de l’idée de synchronicité chez Jung à partir de son intérêt précoce pour les phénomènes dits occultes, jusqu’à son livre de 1952 où il emploie le concept de synchronicité dans le sens particulier de coïncidence temporelle de deux ou plusieurs événements sans lien causal entre eux et possédant un sens identique ou analogue.


Mots-clés