L’esprit jungien

par Gilbert Masse  Du même auteur

Le monde moderne et technique a privilégié l’objet extérieur au détriment de l’objet intérieur. Un mouvement compensatoire de l’inconscient collectif en faveur de ce dernier a été l’une des origines du développement de la psychanalyse. Être jungien c’est avant tout s’inscrire dans ce mouvement sans unilatéralité. C’est aussi se confronter à l’inconscient dans une recherche de sens plutôt que de signification. Cette confrontation prend les formes d’un jeu à essais et erreurs, tant avec l’image (rêve, imagination active et intermédiaire) qu’au besoin avec la matière, support projectif permettant, dans certains cas, de palier à un défaut de verbalisation. Le travail par l’archétype est enfin situé, avec un rappel de ses risques, dans le cadre de l’individuation.


Mots-clés