Les filles d’Œdipe sont fatiguées

par Viviane Thibaudier  Du même auteur

Antigone, fille d’Œdipe, mais fausse œdipienne, est prise dans la blessure narcissique du père qui très tôt, et dans un évitement de la confrontation qui mène à une perversion de l’instinct de totalité, l’utilise comme support à son féminin resté prisonnier du maternel. Cette enveloppe narcissique dans laquelle elle est enfermée avec le père, hors du temps et hors la Loi, constitue pour elle un « faux soi » qui fait échec à son développement intérieur en extravertissant l’énergie psychique qui ne peut donc être utilisée pour son développement personnel. Ce n’est qu’à travers le transfert que la remise en route des processus d’évolution pourra se faire en permettant la rupture avec le passé et l’émergence du (vrai) soi.


Mots-clés