Le transitoire et le précaire

par Hélène Teboul-Wiart  Du même auteur

Entre la bande des copains « bonne mère », et la société-parents « mauvaise mère », l’étape transitoire de l’adolescence peut évoluer vers un état psychologique précaire où le diagnostic d’état-limite sera un diagnostic d’élimination (possibilité de dissociation schizophrénique, perversité, psychopathies…). Le jeune adulte, dans son besoin vital de reconnaissance, se fabrique un faux self qui le rend socialement adapté au prix d’une dépendance à un objet anaclitique. Le vide de la perte possible de l’objet provoque souvent des états dépressifs et/ou une toxicomanie. Le père, vécu comme « l’homme de maman », laisse perdurer l’image de l’Ouroboros ­ symbole de l’expérience du clivage sans accès au temps de sujet.


Mots-clés