Le sujet au carrefour des énergies

par A. Bokor  Du même auteur

Plutôt que de pulsions de vie et de mort, il s’agit ici d’énergies de séparation et de lien, antagonistes et complémentaires. Une référence à Mélanie Klein précise comment elles se mettent en place dans le psychisme, dans deux mouvements centripète et centrifuge, et entre deux terreurs d’engloutissement et d’éclatement. Dans le quotidien de nos vies, l’énergie de différence appelle la puissance, celle de lien appelle la jouissance, deux mouvements contradictoires qui entraînent compromis ou sacrifice, et introduisent dans le psychisme une zone vulnérable d’angoisse et de vide, mais aussi de choix et de création.


Mots-clés