Le rôle de l’attente dans le clair-obscur de la relation archaïque

par Christine Blettery  Du même auteur

L’auteur reprend son expérience de pédiatre, témoin du temps de la « relation archaïque » ; pour le bébé, c’est le soi qui est l’organisateur du corps et de la psyché : son fonctionnement est fondamentalement dépendant de la relation à sa mère. Deux observations sont rapportées où les troubles somatiques dont souffrent ces bébés sont la trace des difficultés précoces du vécu relationnel mère enfant, mais sont à considérer aussi, tout comme les conduites maternelles, comme un appel à la cohésion et au sens. La contenance de ces expérience nécessite un véritable travail psychique d’attente dans l’inconnu.


Mots-clés