Le mythe d’Isis

par Catherine Bunnisset  Du même auteur

L’histoire mythique d’Isis est l’occasion d’illustrer la pensée originale de Pierre Solié qui accorde à la Mère symbolique une valeur équivalente à celle du Père symbolique. Celle-ci permet d’accéder à la discrimination du masculin et du féminin par une séparation radicale, en même temps qu’elle permet la sublimation de l’objet manquant en un registre spirituel. Isis, à travers ses pérégrinations, où elle recherche les morceaux du corps de son époux défunt, rencontre ainsi différents aspects d’elle-même (ombre, double narcissique), qui de proche en proche lui permettent d’élaborer ce que Pierre Solié appelle son « Phallus de Renaissance ». Celui-ci représente la capacité d’abstraction de l’esprit humain qui a vécu la douleur du manque et devient ainsi capable de créer un symbole.


Mots-clés