Le Moi du rêveur et l’intégration des rêves

par H. Dieckmann  Du même auteur

L’argument développé est que le complexe-moi cherche à maintenir ses fonctions, y compris dans le rêve où il a donc le plus souvent une stabilité de comportement, même si y apparaissent des expériences d’une qualité nouvelle ou jusqu’alors réprimées. L’auteur souligne que c’est toujours le moi qui est le point d’appui de l’expérience lorsque quelque chose est vécu. Le moi et la conscience dans le rêve se développent parallèlement de sorte que lorsqu’un changement d’attitude apparaît dans le rêve, le moi est probablement prêt, alors, à opérer également ce changement. Il s’agit donc plus d’analogies et de parallélisme que d’opposés.


Mots-clés