Le journal d’enfance d’Anaïs Nin. Naissance d’une vocation littéraire. Naissance d’une femme

par Monique Henry-Séjourné  Du même auteur

Anaïs Nin a onze ans lorsqu’elle commence à rédiger son Journal ; elle continuera toute sa vie et cela deviendra une œuvre littéraire. Entre un père absent et idéalisé, une mère inquiète et omniprésente, nous la voyons ­ par cette écriture quotidienne ­ créer un espace dans lequel peu à peu sa personnalité s’affirme, sa vocation d’écrivain s’éveille ; un lieu où se lient monde intérieur et monde extérieur, un lieu qui lui permet de mettre de l’ordre dans son univers affectif perturbé ; ainsi répare-t-elle la blessure narcissique de son enfance, évitant d’être emportée dans le clivage menaçant. En contrepoint, nous suivons Miss Miller, la jeune femme des Métamorphoses de Jung qui, elle, reste dans son rêve, ne le métabolise pas, entraînée par son héros imaginaire en une régression qui paraît sans retour.


Mots-clés