Le jeu royal

par Geneviève Guy-Gillet  Du même auteur

Dans ce « jeu royal » de la relation transférentielle l’auteur étudie comment se fait la rencontre des deux protagonistes et nous décrit la mise en place de l’archétype de cette rencontre. L’auteur se situe et interroge ce « jeu royal » en tant qu’analyste femme. L’analyse d’un homme et d’une de femme illustre comment l’inconscient du premier est allé solliciter le couple incestueux dans l’inconscient de l’analyste et comment le puissant animus de la seconde a rencontré la mère archétypique projetée sur l’analyste. L’auteur analyse ensuite de façon plus théorique l’organisation des projections figurée par les « Noces royales » à partir de son lieu d’origine (la prima materia), de l’assemblage des éléments qui la composent (la double rencontre), de l’énergétisme de cette organisation (la libido de parenté).


Mots-clés