« Le grand Meaulnes »

par Christiane Fonseca  Du même auteur

Le Grand Meaulnes peut se lire comme un récit onirique où se déroule le processus archétypique de l’adolescence. François Seurel, Jasmin Delouche, Frantz de Galais semblent correspondre chacun à une instance de la psyché masculine : le moi, l’ombre, l’idéal du moi. Ils entrent en conflit ou forment alliance pour franchir les différentes étapes de l’enfance à l’âge adulte, de la révolte contre les images parentales à la quête du double féminin intérieur qui apparaît sous les traits d’Yvonne de Galais. Ils participent tous, chacun à sa manière, au projet du soi, incarné par Augustin Meaulnes.


Mots-clés