Le désenchantement

par Hélène Teboul-Wiart  Du même auteur

Le désenchantement se définit comme une fuite en avant d’où la vie s’absente et le temps, suspendu, n’est plus porteur d’un devenir. Il survient lorsqu’un cycle de dépendance nécessaire s’éternise, installant un « empêchement de la pente à être ». La mise en place de nos structures se fait essentiellement autour de trois moments où ont lieu des relations nouées sur le mode magique : le premier enchantement mère/enfant détermine l’acquisition d’un corps unifié et d’un langage. Le second charme, tissé par le père, contient la montée pulsionnelle de l’adolescent et appuie celui-ci dans son engagement social tout en légitimant sa particularité individuelle. Devenus hommes et femmes, nous accédons à un troisième cercle qui entrelace les projections des inconscients dans la rencontre amoureuse.


Mots-clés