Le complexe-Mère chez un homme : essais de théorisation à partir de la vie et de l’oeuvre d’A. Giacometti

par Monique Salzmann  Du même auteur

En s’appuyant sur l’expérience de la mère qu’a faite Giacometti et sur son œuvre, ce texte tente de répondre à la question de Jung : Comment un complexe-mère se comporte-t-il chez un enfant et chez un adulte ? Sont abordées ici, dans le rapport que Giacometti entretenait avec son corps, avec les femmes et avec son œuvre : la mise en place du complexe et les « manœuvres du soi » pour réaliser une union des opposés entre les deux parties clivées de l’archétype de la mère. Les minuscules figurines qui précédèrent la création de ses œuvres les plus célèbres semblent bien représenter ce que Jung appelle un « symbole vivant ». Elles ont permis l’émergence de cet aspect infiniment fragile de la femme que Giacometti, dans la dernière partie de son œuvre, a cherché à protéger contre le pôle destructeur de l’archétype de la mère.


Mots-clés