Le chemin du serpent

par Françoise Rodet  Du même auteur

Le Serpent est un très vieux symbole contenant tous les opposés. L’homme, avec son cortex reptilien, en porte la trace millénaire. L’âme et les rêves de chacun d’entre nous témoignent de sa présence. Il peuple les mythologies, légendes et contes de tous les pays. La figure de l’ouroboros (serpent qui se mord la queue) symbolise la matrice psychique, l’état premier de l’être où les opposés ne sont pas encore différenciés. En clinique, nous voyons dans ce symbole la possession psychique par l’archétype de la Grande Mère. Lors des régressions le serpent apparaît, pointant la peur de la dévoration par l’animus négatif de la Grande Mère, et un complexe œdipien non résolu. La confrontation avec le mystère du serpent entraîne une nouvelle organisation de la psyché, un accroissement de conscience.


Mots-clés