L’angoisse de « l’être psychotique »

par Hélène Wiart-Teboul  Du même auteur

Les productions délirantes sont une tentative de guérison : elles émergent dans les failles de la représentation. « Vouloir », « savoir » et « pouvoir » règlent les relations intra et intersubjectives. ­ Le vouloir : des programmes hérités s’éveillent dans les premières relations au monde et produisent les images de l’inconscient collectif. Elles seront négociées avec le réel. ­ Le savoir : les conflits structuraux permettent l’élaboration des relations extensives. D’un autre côté, le désir, affleurement du Projet, est dépendant de la maturation pulsionnelle. ­ Le pouvoir : la perte d’âme est une clinique de l’état dépressif : il est des âges de fracture (adolescence) et des événements extérieurs (deuils amoureux) où l’angoisse déborde les défenses du sujet. Le moi utilise plusieurs modes de mise à distance de l’angoisse essentielle.


Mots-clés