L’androgyne alchimique : un devenir inachevé

par Marie-Laure Colonna  Du même auteur

L’androgyne pour les alchimistes représentait une image de but psychique, d’accomplissement de la personnalité ainsi que le montre la série des vingt et une figures du Rosarium Philosophorum. Jung en fera le symbole d’un devenir inachevé. L’androgyne en tant qu’il représente une image de mélange des opposés (et non de conjonction) symbolise, soit au plan collectif une étape de l’anthropos, soit au plan personnel une phase transférentielle intense et/ou une rencontre des éléments archaïques de la psyché. Le soi, quant à lui, se représente plus souvent dans l’analyse non pas sous une forme duelle mais par des structures quaternaires ­ par exemple ­ mandaliques.


Mots-clés