L’agressivité de l’analyste

par M. Nabati  Du même auteur

L’auteur repère ici les diverses manifestations de l’agressivité de l’analyste et tente d’en dégager le sens. Dans le champ contre-transférentiel, elle a essentiellement une fonction de mise à distance, d’anticipation et de contre-balancement. Cependant, dès que le patient tend un miroir à l’analyste, l’agressivité devient le signal de questions restées encore en suspens chez ce dernier. L’agressivité de l’analyste, éveillée par ses blessures narcissiques, apparaît tout à la fois comme révélatrice du fantasme fondateur de toute-puissance et comme instrument de sa relativisation. Déniée, déplacée, censurée ou agie, elle empêche le décalage nécessaire entre les deux inconscients. Élaborée et métabolisée, cette parole du père, ce Logos par excellence œuvre à l’individuation-séparation.


Mots-clés