La traversée de l’anonyme

par Henri Neuvecelle  Du même auteur

Pour nourrir la dialectique du singulier et de l’universel sont abordés les racines biologiques de la diversité, la bipartition traditionnelle entre nominalistes et réalistes, le concept d’archétype comme paradigme particulier de la psychanalyse jungienne, la tentative de Jung, en son autobiographie, d’incarner l’éternel dans l’homme, les paradoxes du syndrome de l’école et enfin la polarité du sens et de la présence dans le travail analytique.


Mots-clés