La religion comme expérience primordiale

par Ysé Tardan-Masquelier  Du même auteur

Jung établit une différence fondamentale entre la religion comme expérience primordiale et la religion comme institution. Ses attaches à la conception romantique de l’inconscient le prédisposent à faire de la « fonction religieuse » une donnée empirique, constitutive de la psyché, en deçà de toute formulation dogmatique. Il rapporte cette fonction au déploiement de la totalité centrée sur l’archétype du soi, incluant les contraires, les valeurs du bien et du mal. Or dans l’expression de la foi chrétienne, la figure de Dieu, unilatéralement bon, ne correspond pas à l’expérience psychique de la coexistence des polarités. Dans les « Sept Sermons aux Morts », les « Morts » sont « inachevés » du fait de l’unilatéralité de leur christianisme. Job en revanche, qui a subi à ses dépens l’aspect terrible du divin, accède à une religion véritablement individuée.


Mots-clés