La question de Dieu chez C.G. Jung

par Raynald Valois  Du même auteur

Les philosophies et les religions proviennent, selon Jung, d’un même fond : l’inconscient collectif. Le moi ne doit pas s’approprier de telles intuitions, mais s’efforcer de les comprendre selon la méthode critique initiée par Kant. L’image de Dieu, présente dans le psychisme humain, est un phénomène observable qui renvoie à l’archétype du soi. En revanche on ne peut « rien affirmer quant à l’origine première de cette image ». L’auteur distingue la croyance, qui résulte de la « force d’attraction exercée par le divin » sur l’âme enfantine, de la foi, qui implique une attitude « d’acceptation et d’ouverture » du moi par rapport aux sollicitations du soi.


Mots-clés