La première patiente de Jung : Genèse des thèmes initiaux de la pensée de Jung

par William B. Goodheart  Du même auteur

L’auteur examine la thèse de 1902 : Psychologie et pathologie des phénomènes dits occultes. Il démontre que ce texte est le lieu d’un conflit intense pour Jung pris entre l’attirance qu’il éprouve pour sa médium, sa cousine Hélène Preiswerk, et son refus d’en reconnaître la réalité. William B. Goodheart, dans sa conclusion, souligne que c’est pourtant à partir de cette manœuvre défensive, qui transparaît clairement dans ce travail de thèse, qu’est née « l’idée à la fois féconde et éclairante de la psyché autonome ».


Mots-clés