La lumière noire, un archétype de la femme oubliée

par Martine Drahon-Gallard  Du même auteur

Une analyste américaine, Claire Douglas, a fait une critique circonstanciée des commentaires de Jung sur les visions et dessins d’une de ses patientes américaines, Christiana Morgan, estimant que celui-ci trahissait le sens contenu dans les matériaux de la patiente. L’auteur, à la suite de Claire Douglas, met en lumière une voie héroïque féminine que la psychologie masculine n’avait pas perçue jusque-là. Celle-ci consiste principalement en la possibilité de considérer les aspects noirs, les dangers archaïques (le dragon, la mère terrible) qui se présentent à elle et de les apprivoiser plutôt que de les supprimer. Ces aspects féminins, sauvages, sombres, sont porteurs d’un pouvoir actif qui peut être à l’origine de nouvelles formes d’individuation féminine moins édulcorées.


Mots-clés