La langue exilée. Une lutte entre l’Orient et l’Occident

par Herbert Haravon  Du même auteur

L’auteur témoigne de son vécu d’exil à travers l’expérience de la langue : le judéo-espagnol, langue affective parlée à l’intérieur de la maison, et le turc étranger entendu dans la rue. Il examine les effets de cette schize dans le psychisme qui crée une opposition entre la langue de la raison et le dialecte sensoriel enfoui dans le corps. Il montre la difficile coexistence de ces langues qui représentent l’Occident et l’Orient. Il exprime la souffrance de l’étranger qui, en perdant sa langue d’origine, perd la sensation et le goût de la vie et comment, en retrouvant la saveur de sa langue maternelle, il peut accéder à d’autres pays et passer de l’unique au multiple.


Mots-clés