La fonction transcendante à l’œuvre dans « Les Fleurs du Mal »

par Marie-Laure Colonna  Du même auteur

La vie et l’œuvre de Charles Baudelaire, anticipant la naissance de la psychanalyse, reflète une problématique très actuelle et fréquente aujourd’hui. L’absence de structures symboliques familiales et socioculturelles le fixe tout d’abord dans des conduites compulsives et autodestructrices renforcées par une spiritualité « idéale », abstraite et culpabilisante à l’excès. Le « retournement » vers les forces vives de l’inconscient, en l’occurrence grâce à la poésie, l’amène à la rencontre intérieure, médiatrice des opposés, d’une fonction symbolique permettant un rééquilibrage partiel de sa personnalité dans la perception d’étincelles de sens : les « Fleurs » du mal, alors même qu’il souffre d’une maladie mortelle, la syphilis, dont il meurt précocement.


Mots-clés