La difficile mise en place du soi et de l’ombre

par Aimé Agnel  Du même auteur

La pensée intuitive de Jung ne lui a permis d’élaborer que très lentement les principaux concepts de sa clinique. Deux périodes de recherche peuvent être ainsi distinguées, pendant lesquelles Jung se différencie de Freud en élaborant pas à pas ses propres conceptions du moi (de 1913 à 1928), puis du soi (de 1929 à 1940). Au cours de la deuxième période, sa découverte du texte taoïste du Mystère de la Fleur d’Or a engagé Jung vers une définition incomplète du soi, d’un soi uniquement spirituel, d’un soi-fils opposé au moi-père et porteur d’une espérance de changement dangereusement optimiste. C’est cette conception momentanée ­ qui sera dépassée dès 1935, par la prise en compte de l’ombre ­ qui est à l’origine des hésitations et des dérapages de Jung dans les années 1933 et 1934.


Mots-clés