La conjonction des opposés dans le travail sur l’ombre

par Monique Salzmann  Du même auteur

L’auteur, en s’appuyant sur Mysterium conjunctionis, étudie la façon dont se constitue l’ombre à partir d’un état original d’identité des opposés. C’est du clivage de contenus de type moral aux dépens desquels s’est construit notre moi que se crée l’ombre. Elle se manifeste sous forme de projections sur le monde extérieur. Le travail consistera ensuite à tenter de sortir de cet état d’identité inconsciente qui caractérise alors la relation du sujet à ses objets. Grâce à un exemple banal, sont indiquées les étapes de ce processus, qui tire son dynamisme de la mise en tension des pôles opposés de l’archétype et vise à la réunion de la totalité clivée : extraction de l’âme du corps, production d’un troisième terme si l’expérience a pu être vécue affectivement, intériorisation et donc incarnation d’un aspect du soi.


Mots-clés