Je t’amie… à la folie

par France Amerongen  Du même auteur

Mise en évidence du tableau clinique dénommé « addiction amoureuse », faute de mieux. Il s’agit selon l’auteur d’une dépendance au sens pathologique du terme dans laquelle le sujet, qui semble aliéné à l’objet de son désir, ne le reconnaît nullement dans son altérité, mais le prend en fait comme prétexte à une obsession de nature narcissique. On ne pourrait donc parler d’aliénation amoureuse. Cette addiction se démarque de l’érotomanie, selon de Clérambault, autre délire amoureux. Elle serait une forme pervertie de la passion et de la quête spirituelle que l’état passionnel peut présupposer.


Mots-clés