Introduction phénoménologique à la théorie jungienne des complexe

par Aimé Agnel  Du même auteur

L’auteur compare la réduction phénoménologique et son ascèse au dénouement de la « participation mystique » par le retrait des projections. Il note de nombreuses correspondances entre les conceptions philosophiques de Husserl et celles, psychologiques, de Jung : valeur accordée à l’intersubjectivité, au vécu perceptif, critique de l’objectivisme naturaliste… La théorisation jungienne des complexes, qui met l’accent sur leur autonomie et fait apparaître leur dissociabilité, est donnée comme modèle de l’attitude phénoménologique de Jung : ce sont les effets des complexes qui sont étudiés et la compréhension du phénomène est étroitement dépendante de la relation intersubjective.


Mots-clés