Intervention devant le Groupe suisse de la Société médicale générale et internationale de psychothérapie

par Carl Gustav Jung  Du même auteur

Après avoir rappelé les conditions de son accession à la présidence de la société internationale, Jung se montre soucieux de préserver l’autonomie de la psychothérapie et aussi de définir la place relative des médecins et des non médecins dans l’exercice de celle-ci.


Mots-clés