Inceste et ouroboros

par Elie G. Humbert  Du même auteur

      Geneviève Guy-Gillet  Du même auteur

L’ouroboros constitue la meilleure figure de la nature première de l’énergie psychique. Au-delà de la linéarité du conscient, il rend compte de multiples processus psychiques. Il donne lieu ici à une brève analyse du conflit comme oscillation entre les opposés, dénoué par l’apparition d’un troisième terme. Par ailleurs, l’ouroboros prête sa figure à l’inceste, comme système clos, cependant porteur de la dynamique qui le relie au tiers exclu. Le deuxième volet de l’article se compose d’une étude clinique illustrée par une série de dessins d’ouroboros, jalons d’une transformation.


Mots-clés