Il était une fois le soi

par Geneviève Guy-Gillet  Du même auteur

À travers les relations qui s’organisent entre les besoins instinctuels d’un sujet, ce qu’en éprouve son corps dans sa confrontation avec le milieu où il vit et les représentations psychiques qui organisent son histoire, se trame le destin d’une individuation. Le soi est l’organisateur central qui traverse ces divers champs relationnels. Le début de son parcours, dans tout humain, s’inscrit dans une matrice psychosomatique dont nous pouvons suivre l’évolution à travers les diverses manifestations somatiques et psychiques qui ponctuent son devenir. Quant à la souffrance des vécus non réalisés, quel que soit le versant sur lequel elle s’inscrit, elle est reçue, dans l’analyse, comme quête d’un sens à donner à cette souffrance.


Mots-clés