Homosexualité féminine et société

par Hélène Teboul-Wiart  Du même auteur

L’incapacité structurelle d’une femme à accepter la différence des sexes peut la conduire à des relations privilégiées avec une autre femme ; qu’il s’agisse de fusion résiduelle à la mère, de retour vers le matriarcat et ce qui le représente, dans l’angoisse du désir incestueux pour le père. La dépression fréquemment sous-jacente semble être tenue à distance par le clivage entre « bon » et « mauvais » objet : cette organisation bipolaire resurgit dans des liens passionnels où le danger d’autolyse est une réalité. L’androgyne mythique s’actualise par les relations hétérosexuelles qui permettent à la syzygie de se projeter : actuellement seule la différence sexuée apparaît comme normative, l’homosexualité féminine semble rester dans l’endogamie.


Mots-clés