Histoires de serpents

par Marie-Claire Eskinazi  Du même auteur

Quels lieux de nous-mêmes, de notre corps, le serpent éveille-t-il ? À quelle peur archaïque nous renvoie-t-il ? L’effroi, la panique mobilisent l’être et le corps dans sa totalité, nous confrontent au numineux, courant d’énergie, forces instinctuelles qui traversent l’être. Le serpent, être chthonien, est l’écho de ces forces obscures qui sommeillent en nous, non réalisées, non intégrées. À quelle tâche peut nous convier le serpent : retrouver en soi ces organes d’information que sont les archétypes, accepter d’en suivre le chemin qui passe pour chacun par la relation à l’autre sexe.


Mots-clés