Exils dyonisiaques

par Suzanne Kacirek  Du même auteur

À la fin de la tragédie des Bacchantes, Dionysos condamne deux des protagonistes à l’exil. C’est le point de départ pour interroger la mythologie dionysienne dont l’œuvre de Jung est riche quant à ses effets d’une pulsionnalité dissociative qui y serait à l’œuvre. Jung y voit un Éros cosmique qui amène le dionysiaque à la participation mystique sous l’égide du soi et de la Grande Mère, mais pour finir divise l’être psychique. La question d’un retour du héros au sein maternel engendrera la polémique avec Freud. Dionysos s’est ainsi insinué dans le débat psychanalytique pour faire de la psychologie analytique une exilée. Cependant, nous affirmons que les deux épistémologies, jungienne et freudienne, peuvent dans la pratique de l’analyse se féconder l’une l’autre.


Mots-clés