« Et in arcadio ego » Un rêve pictural à Herculanum

par Christian Gaillard  Du même auteur

L’analyse de l’une des plus belles et des plus fameuses mégalographies du musée de Naples conduit à dépasser la première lecture de sa figuration manifeste pour interroger le travail de symbolisation qui en fait l’expression, contradictoire mais contenue, du rêve d’une femme partagée, face à l’homme qui s’avance, entre sa virginité idéale et l’impulsion ici quasi bestiale qui la hante par-devers elle. Cette analyse renvoie aussi à l’interprétation de la « Villa des Mystères » à Pompéi, que l’auteur a développée par ailleurs.


Mots-clés