Espace pictural et espace intérieur

par Christian Gaillard  Du même auteur

Cet article se présente comme une analyse d’abord formelle et structurale du Narcisse du Caravage. De là s’engage une réflexion sur l’événement que constitue cette œuvre quand on la rapporte au texte d’Ovide, à la position de Plotin, puis à celle d’Alberti en matière de peinture, et aux aspects perspectifs mis en place à la Renaissance. Il est ainsi montré comment se trouvent alors mises à mal la représentation que l’homme tente de se donner de lui-même, et, plus radicalement, la clôture idéale du moi dans le narcissisme. Cette analyse fait déboucher la réflexion sur les rapports entre le moi, l’ombre et le soi tels que nous en faisons l’expérience dans notre pratique clinique, laquelle retrouve à sa manière certaines leçons de Lao tseu et de la peinture chinoise.


Mots-clés