Du bon usage de la dissociation

par Monique Salzmann  Du même auteur

Les notions de dissociabilité de la psyché et de dissociation « active » introduites par Jung fournissent à l’analyste un outil qui, en facilitant la personnification des complexes, permet au moi de l’analysant de se dégager de l’emprise d’un surmoi persécuteur.


Mots-clés